Vous êtes ici : Accueil > Information associative - APDEN > Rencontre IA-IPR EVS 16 mai 2018
Publié : 1er juillet 2018

Rencontre IA-IPR EVS 16 mai 2018

Compte rendu de l’audience de l’association

Le mercredi 16 mai 2018, trois des membres du bureau académique de l’A.P.D.E.N. Rouen, Aurélie Balem, Mickaël Bréant et Héloïse Lécaudé, ont rencontré M. Huet, IA-IPR EVS de l’académie en charge du dossier Documentation, et Mme Closet, chargée de mission d’inspection en Documentation. Mme Valverde et M. Le Magoarou, IA-IPR EVS également, étaient excusés.

L’objectif de cette rencontre en fin d’année était de présenter l’association, son histoire et ses objectifs, tant au niveau national qu’au niveau académique, ainsi que de faire le point sur la situation professionnelle des professeurs documentalistes dans l’académie de Rouen. Les échanges sont synthétisés ici par axes, sans respecter le déroulement de la discussion qui s’est menée à bâtons rompus.

  • Panorama de la profession dans l’académie

Il nous est réaffirmé par M. Huet et Mme Closet que le rôle et l’ambition de l’inspection sont de piloter et d’accompagner la professionnalité des professeurs documentalistes. Les actions qui sont développées portent cette année sur la rénovation du Plan Académique de Formation, sur la formation des personnels contractuels, sur l’accompagnement des personnels en difficulté. La refonte du PAF s’appuiera sur les fondamentaux, en instaurant une logique de progression sur plusieurs années. L’objectif est d’accompagner les professeur.e.s documentalistes de l’académie dans un travail sur la vision de leur métier. Il est identifié également de la part de nos interlocuteurs le besoin de travailler sur les compétences de communication chez les professeur.e.s documentalistes.

Les entretiens de carrière qui se sont échelonnés sur cette année scolaire de rénovation du protocole d’inspection dans le cadre du PPCR amènent également à développer la mise en place de modules de remédiation, afin de (re)consolider les collègues qui en auraient le besoin dans leur professionnalité.

Nous abordons la question des reconversions contraintes et non accompagnées, la présentant comme une problématique qui traverse la profession, créant des crispations sur le terrain, entre sentiment de relégation institutionnelle et déni du caractère spécifique du métier de professeur documentaliste. L’académie de Rouen est historiquement une académie développant une politique de reconversion professionnelle accompagnée par l’inspection. M. Huet et Mme Closet ont insisté sur leur volonté que les reconversions en documentation ne soient pas des solutions de repli, mais bien qu’elles s’inscrivent dans un cadre réfléchi par l’agent. L’inspection veille à l’accompagnement des personnels volontaires, depuis l’étude du dossier jusqu’à la formation.

  • Place, rôle et mission du.de la professeur documentaliste dans un établissement scolaire

Nous abordons ensuite les difficultés exprimées par un certain nombre de collègues qui, année après année, vivent douloureusement la nécessité de devoir faire valoir leur place d’enseignant.e et la plus-value de leur apport pédagogique pour les élèves. Pour M. Huet, renforcer l’image et la place pédagogiques du.de la professeur.e documentaliste dans son établissement relève d’une approche multiscalaire. Le cadre institutionnel et les textes réglementaires existent. Il faut les expliciter en établissement pour clarifier les missions et actionner par la suite les leviers pour enclencher une dynamique de travail de formation des élèves, notamment en développant les compétences de communication. Le projet documentaire est à ce titre un outil de communication à exploiter en établissement pour promouvoir les actions et les compétences du.de la professeur.e documentaliste.

Nous soulignons à ce sujet les remontées régulières des collègues alertant sur la confusion entre professeur.e documentaliste et vie scolaire, CDI et salle d’étude. La vision de l’inspection s’appuie à ce sujet sur une claire distinction entre deux acceptions de vie scolaire. Le service de Vie Scolaire, d’une part, est placé sous la responsabilité du.de la CPE. La vie scolaire au sens large, en revanche, concerne tous les acteurs de l’EPLE. A ce titre, le.la professeur.e documentaliste relève de la vie scolaire au sens large, pas du service Vie Scolaire. Une réflexion est par ailleurs à mener sur le lieu, le CDI étant un lieu, non un service.

  • Journée professionnelle associative : vers une cohérence et un prolongement de la journée académique ?

L’association porte dans ses orientations annuelles la mise en place d’une journée professionnelle. Le projet du début de l’année civile 2018 n’a pu être concrétisé, faute de temps pour organiser au mieux et d’un lieu pour nous accueillir. Le bureau académique avait acté le fait d’attendre la confirmation du programme de la journée académique de janvier 2019, afin de réfléchir à une problématique complémentaire et de solliciter des intervenants susceptibles d’apporter des éléments nouveaux. Cette organisation est actée auprès de l’inspection, pour qui la complémentarité des actions est un atout important pour développer la professionnalité des professeurs documentalistes de l’académie, tout en respectant les rôles et objectifs de chacune des deux parties.

Nous remercions nos deux interlocuteurs pour la qualité de l’écoute et des échanges, qui ont ouverts des perspectives de travail positives pour les professeurs documentalistes de l’académie.